top of page

L'agrivoltaïsme : une révolution pour l'agriculture ?

Dernière mise à jour : 2 mai 2023


L'agrivoltaïsme est une pratique agricole relativement récente qui consiste à combiner la production d'énergie solaire avec l'agriculture nourricière. L'installation de panneaux solaires au dessus des cultures pour produire de l'énergie tout en cultivant ou en élevant du bétail. Les agriculteurs peuvent ainsi tirer parti de l'espace de leur exploitation de manière plus efficace et durable par la location des terres à un développeur pour 30 ou 40 ans . Cette pratique est encore nouvelle et son efficacité et sa rentabilité suivant les cas sont encore à démontrer, mais dans tous les cas ce n'est pas de l'artificialisation des sols car la centrale agrivoltaïque sont et toute l'installation doit à terme être démonter.

L’essor de l’agrivoltaïsme a de nombreux avantages mais est à son balbutiement en France et dans le monde. L'agrivoltaïsme pourra avoir des apports majeurs pour l’agriculture comme le furent les filets contre la grêle, les systèmes d'irrigations ou les ombrières. Les panneaux photovoltaïques sur les terrains permettent jusqu'à 30% de réduction d'évapotranspiration et sont une protection contre le gel. L'été, la baisse de température au sol peut aller jusqu'à 20°C degrés. Pour l'élevage, le bétail apprécient leurs protections contre le vent, la pluie, le froid, le soleil.

Face aux changements climatiques, tous ces avantages se cumulent à l’attrait économique et promettent un grand succès au fermes agrivoltaïques mais peut-on craindre de voir trop de champs de panneaux solaires dans les campagnes ? Les chiffrent nous démontrent le contraire et de loin; et tous ces projets doivent être soumis à de nombreux organismes comme la chambre d'agriculture, la Dreal Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, la CTE commission de Régulation d'Energie et les conseils municipaux.

Les simulations montrent que 2% de la surface agricole en France équipée de centrale solaire au sol, égalerez la production d'électricité du parc nucléaire français actuel. L'électricité agrivoltaïque prendrait moins de surface et sera plus efficace en comparaison du million d'hectares consacrés aux agrocarburants qui sont réellement en compétition avec la production alimentaire, . Aujourd’hui, les surfaces couvertes par les parcs photovoltaïques au sol sont de quelques millier d’hectares, cela restent modestes comparées à l’ensemble des surfaces soustraites à l’agriculture chaque année par l’urbanisation et par la reconquête de la forêt (plus de 80 000 hectares par an à ce jour).

Les projections sur les surfaces (tous types confondus) de parcs photovoltaïques au sol dans les scénarios de transition énergétique (PEP) font état d’un besoin cumulé de 30 000 à 40 000 hectares de terrains d’ici à 2030 et 100 000 Hectares pour 2050. Ces surfaces seront pour moitié des friches industrielles, des friches militaires, des parkings, etc.

Total 0,3% des surfaces de terres agricole seront pourvus d'agrivoltaïsme en France sur les 25 millions d’hectares de surfaces agricoles utiles pour l'objectif pour 2050…

L'agrivoltaïsme peut également contribuer à améliorer la durabilité de beaucoup d’exploitations agricoles à faible revenus et participe au bien bien être animal avec l'agropastoralisme ou les parcours d'élevages. Les panneaux solaires peuvent aider à réguler la température du sol, ce qui améliore la qualité et la quantité de la production agricole. Ils peuvent également réduire la consommation d'eau en réduisant l'évaporation du sol, ce qui est particulièrement important quand l'eau devient coûteuse et rare. Les serres photovoltaïques protègent les productions agricoles des aléas climatiques de plus en plus aléatoires et violents qui anéantissent une récolte en quelques heures.

Enfin, l'agrivoltaïsme contribue à la transition vers des énergies plus propres sans gaz à effet de serre et sans déchets durables. En produisant de l'énergie solaire partout et sur place, les agriculteurs peuvent ainsi réduire notre dépendance aux combustibles fossiles en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

En France vu les faibles espaces concernés, l'agrivoltaïsme ne sera pas une révolution pour l’agriculture comme le fut la mécanisation ou la chimie. Ce sera plutôt une évolution pour les revenus d’agriculteurs en maximisant l’utilisation de l'espace tout en améliorant leurs pratiques agricoles face au réchauffement climatique. Le tout contribuera grandement à la transition énergétique.

Comments


bottom of page